En finir avec le scandale sanitaire du médicament : solution numéro un.

Par Rémy LOUIS, auteur de « Jeunesse illimitée… »

Le monde politique doit réagir maintenant !

Souvenons nous de ce chiffre : une boîte de médicament délivrée sur deux n’est jamais consommée !  Rassurez-vous, elle n’est pas perdue pour tout le monde ! Le médecin a prescrit, le laboratoire a encaissé le prix de vente et le pharmacien a touché sa marge commerciale. Tout cela aux frais de la Sécurité Sociale, qui a remboursé le patient. Donc en définitive, le patient, à travers les cotisations sociales payées durant sa vie active aura lui même financé un système dont il se retrouve à la fois la victime et le bénéficiaire.

Ce scandale sanitaire et sociétal doit cesser ! Mais qui peut agir ? Probablement l’utilisateur final, donc le patient, et le décideur en amont, donc le politique. Commençons par voir ce que le politique devrait faire d’urgence.

Il est clair que, tant que les laboratoires pharmaceutiques continueront à financer à la fois la recherche, la formation des médecins, leur information, et parfois même les campagnes électorales de certains politiques (selon les pays), ce système, dominé par la quête de profits toujours plus importants, restera la référence dans l’organisation de la santé publique en occident.

Toutefois, les politiques finiront peut-être par comprendre que leur intérêt, tout comme ce que les citoyens-patients attendent, c’est la mise en place d’une véritable politique de santé publique moderne. C’est-à-dire une politique soucieuse de prévention et donc du maintien des citoyens en « état de jeunesse ». Cette toute puissance de l’industrie de la maladie doit cesser. Cette industrie nous maintient de plus en plus longtemps en vie, sans toutefois parvenir à éradiquer ces maladies dégénératives de plus en plus répandues, telles que Cancer, affections  cardio-vasculaire, Parkinson, Alzheimer, Sclérose en plaque…  Alors même que certaines solutions, connues parfois depuis des décennies,  permettraient tout à la fois à chaque citoyen de vivre mieux, plus longtemps, tout en faisant économiser des milliards d’Euros aux systèmes de santé publique.

Ecrit par

Rémy est administrateur du site et passionné par tout ce qui touche aux NTBEAA. Que ce cache t-il derrière cet acronyme indigeste ? Tout simplement les Nouvelles Technologies du Bien-Être Anti-Âge… Comme exposé dans son ouvrage « Jeunesse illimitée… » n’entrent dans le champ des NTBEAA que des technologies à la fois innovantes, sans molécules de synthèse et strictement non invasives.

Les commentaires sont clos.